Ma traversée mer et montagne

Les 100 miles de Valérie

Mon 1er ultra « les 100 Miles Sud de la France »

 (165 km  8000 D+  9800 D-)

Notre traversée mer et montagne

 

Après ma déception due à notre abandon au GRP, Jean-Marie me proposa de nous inscrire sur les 100 Miles afin de mettre à profit notre préparation sur 2016.

J'ai attendu la clôture des inscriptions pour me décider et lui donner une réponse positive. La condition qui allait décider de tout, était qu'il fallait vraiment que je me refasse « la cerise » mentalement et physiquement. J'étais épuisée dû en fait à trop de courses sur l'année, pas assez de récupération mais ça je ne l'ai compris qu'avec l'abandon du GRP !! au moins, j'aurai appris de mon échec !! En plus, cette semaine là j'étais en congé donc libre comme l'air !! nous avons également décidé de n'en parler à personne sauf Domi et Henri que nous savions inscrits, et Jean-Christophe et Valérie. Nous voulions être dans notre bulle et devoir gérer cette épreuve seuls quoi qu'il arrive.

Jeudi 14h30 : nous prenons la navette à Argelès/mer qui nous amène à Font-Romeu ! il pleut une bonne partie de la route et les cimes des montagnes sont enneigées mais le beau temps est prévu pour le lendemain.

Vendredi 10h00 : nous voilà donc au départ avec un ciel bleu, température clémente, l'idéal !! nous avons 48h pour rallier Argelès/mer. Nous avons décidé de tronçonner le parcours de ravitaillement en ravitaillement. Nous sommes donc partis sur un petit rythme et étions dans les derniers mais aucun souci, la route va être longue........Tout se déroule super bien, la tête et les jambes sont au top. Lorsque nous franchissons le col d'Aixèques, le paysage est sublime !! JM préfère que je sois devant et se cale à mon allure ; Domi fait un bout de chemin avec nous avant de s'envoler et de prendre son propre rythme. Henri est parti devant dès le départ..... Nous avançons de ravitaillement en ravitaillement et heureux d'être là, je suis aux anges !!!

1er tronçon réalisé : Le Vernet 53 km 2500 d+

Arrivée vers 20h15 à la 1ère base de vie. Nous croisons Domi qui repart avec 2 coureurs. Nous sommes super bien, nous allons pouvoir nous changer et prendre un vrai repas ; nous nous régalons avec notre Bolino "hachis parmentier", bonbons haribo enfin tout ce qui nous fait plaisir. Nous repartons et savons qu'un long morceau nous attend (10 km et 1500d+) pour nous amener au refuge des Cortalets. Toute cette partie du parcours je la connais pour avoir couru les 80 Miles lors de la 1ère édition. La montée n'est pratiquement qu'en sous bois avec de beaux raidillons et la dernière partie sur piste forestière. A la sortie de la forêt le froid nous saisi et Jean-Marie a sommeil !! nous arrivons enfin au refuge où une chaleur humaine nous attend ; les bénévoles sont à nos petits soins, nous sommes dans une pièce où il fait super bon et JM décide d'aller dormir 20mn. Moi je reste dans la salle à discuter avec les autres coureurs et boire du thé (je n'ai pas du tout sommeil) et ma mission est de réveiller mon chéri à 1h05 !! je sais que le parcours qui nous attend est une descente (1117 de d-) pas facile parsemée de pierres et racines ; la vigilance est de rigueur !! nous avançons toujours à notre rythme régulier et tout va toujours super bien !! Nous arrivons au refuge de Batère nous y resterons que quelques minutes, juste le temps d'avaler un bol de soupe puis repartons pour la prochaine base de vie d'Arles Sur Tech (11.4 km avec 1255 de d-).  Je suis heureuse et vis ma course à 100 % !! JM à mes côtés, que demander de plus !! tout au long du parcours, j'arriverai toujours aux ravitos avec la fringale, c'est un pur bonheur de n'avoir aucun souci et la machine avance !!!

2e tronçon réalisé : Arles sur Tech 89km 4500 d+

Au lever du jour nous arrivons sur la 2ème base de vie Arles/Tech ; malheureusement des petits plaisantins s'amusent depuis la veille à débaliser le parcours et nous nous retrouvons avec 3 autres coureurs perdus !! obligé d'appeler l'organisation pour nous indiquer où se trouve la salle de base de vie. Un petit moment de panique mais rien de grave. Nous retrouvons nos effets personnels et changeons de tenue plus légère puisque le temps est annoncé beau. Pas de podologue et JM souffre des pieds et moi d'ampoules ; les kinés très sympas s'occupent malgré tout de nous et nous repartons pansements aux pieds. Nous avons à nouveau 2 belles portions de d+ sur lesquelles je ne garde pas un super souvenir de mes 80 miles. La 1ère belle montée avalée (11km 800d+), entrecoupée de descentes techniques en sous bois, nous attaquons la 2e montée (8,5km 980d+) !!! je commence à avoir un coup de barre....un jolie petit coin d'herbe en plein soleil se dessine devant moi..... ça m'attire.... et décide de m'allonger 10 mn pour me reposer,,,,,, mais rien à faire, j'ai le cerveau en ébullition et impossible de dormir ; nous repartons donc et me dis que je verrai bien et profites d'avancer tant que le corps le veux ! La 2e ascension se fait dans une très belle forêt avec des parties très pentues et, tant bien que mal, les rubalises nous dirigent à l'orée du bois sur un terrain très difficile et je pense à ceux qui l'ont passé de nuit ; ils n'ont pas dû rigoler !! je le trouve même dangereux !!! enfin 1 descente nous amène au ravitaillement de Las Illias (116km 6300 d+). Plus que 14km  avant l'arrivée au Perthus. Nous avons mal aux pieds et toujours que de la caillasse : sur certaines portions, les km n'avancent pas, nous restons très très prudents, nous ne voulons absolument pas tomber et nous blesser ! enfin, des pistes forestières où nous pouvons trottiner  !! nous doublons des coureurs qui marchent. Avant d'arriver à la base de vie, le parcours nous amène au fort du Perthus pour une petite visite patrimoniale mais nous nous avons l'impression de ne jamais arriver !! enfin nous rentrons dans la ville et arrivons dans la salle et j'entends « Valérie » je retrouve Domi et je suis vraiment très contente de la voir !! je la croyais loin devant. Henri aussi est là ; en fait ils ont fait route commune depuis le refuge des Cortalets mais pour Domi ce n'est pas la grande forme ; très mal aux cuisses et plus de jus !! elle décide d'en rester là et sa décision est très sage vue le parcours qui nous attend pour les 35 derniers km (1415 d+ 1715 d-), mais ça nous ne le découvrirons qu'après. Nous mangeons avec grand plaisir notre Bolino "hachis parmentier", nous nous changeons et repartons avec un moral d'acier !! il est 20h00.

3e tronçon réalisé Le Perthus 130 km 6650 d+

Nous repartons à la frontale avec Henri. Le temps reste doux mais la fraicheur et le vent vont nous surprendre au fur et à mesure de notre ascension. Nous devons passer 2 cols avant d'arriver à La Vall. Le parcours n'est que cailloux, les pieds et les chevilles sont douloureux mais nous nous disciplinons à courir dès que la moindre occasion se présente ; nous espérons arriver sur Argelès vers 3h00 du matin, mais ça ne sera pas du tout le cas !!! Après avoir passé le  col de l'Ouillat et bu du thé bien chaud , nous continuons notre ascension vers le col des 3 Hêtres et là le vent se lève !!  J'accélère le pas et JM se demande ce qu'il m'arrive ; je lui crie « c'est une question de survie » (mis hors contexte cela parait ridicule) mais j'ai tellement froid que je veux maintenir une certaine température du corps et la seule façon d'y arriver est de garder un rythme rapide. Enfin au loin j'aperçois la tente du ravito où nous attend des boissons chaudes ; j'avale 3 thés d'affilée pour me réchauffer !! arrive Henri qui se couche direct sous des couvertures, je me demande comment il fait, je serai incapable de repartir à sa place. Nous décidons de ne pas trainer et repartons tout en sachant qu'Henri nous rattrapera.  La dernière difficulté de la course nous attend : 1 descente de 4 km avec 860d-. Ce fût interminable !!! JM est passé devant et le restera ; la fatigue se fait ressentir et la fin approchant je commence à râler et souhaite arriver au plus vite !! La dernière montée de la course nous attend et pour clôturer le tout, sur les hauteurs de la Chapelle Valmy nous tournons en rond sur les sentiers avant d'amorcer la descente vers Argelès (dommage que ce soit de nuit nous ne voyons pas la mer se profiler au loin) ; j'en aurai pleurer tellement cette partie m'a parue longue mais je pense surtout que cela est dû à l'arrivée proche et en fait ça paru plus difficile que ça ne l'était. Nous arrivons au Château Valmy et retrouvons le goudron puis la promenade en bord de mer qui nous amènera sous l'arche d'arrivée. Nous retrouvons Henri qui nous avais doublé dans la descente et Domi !!! une médaille de finisher ainsi qu'une casquette nous est offert !! il est 05h45, donc beaucoup plus tard que prévu. Nous avons mis pratiquement 9h pour faire les 35 derniers km (le premier aura mis 6h) mais peu importe, mon dieu que je suis heureuse d'être arrivée et d'avoir vécu cet ultra avec mon homme !! Sans lui je n'aurai jamais pris le départ de cette course et donc n'aurai pu vivre une telle aventure.

Nous aurons parcouru ces 165 km en 43h45, sans dormir pour ma part (20 mn pour JM) et malgré la fatigue, je suis restée dans une certaine euphorie jusqu'au mercredi !! je souhaite à tout coureur de vivre un ultra de la manière dont je l'ai vécu, tellement prise dans ma course et de la vivre avec autant de plaisir même si les 20 derniers km m'ont été pénible, mais qu'est ce que 20 km sur 165 ?

Voilà, j'espère avoir donné envie à ceux qui peuvent douter !! c'est certain que la préparation est primordiale pour ce style de course mais il est impératif de prendre le départ corps et esprit reposés et naturellement les choses se feront.

Valérie (avec Jean-Marie en soutien).

 

 

 

 

100MILES2016_Merimee_20.JPG
100MILES2016_Merimee_223.JPG
100MILES2016_Merimee_86.JPG
100MILES2016_Merimee_39.JPG
100MILES2016_Merimee_132.JPG
100MILES2016_Merimee_144.JPG
2017-07-26 00:26:52